Mises en garde

Mise en garde concernant l’information prospective

En vue d’informer les lecteurs sur les perspectives d’avenir de la Société, ce document contient de l’information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières (l’« information prospective »). Celle-ci se reconnaît généralement à l’emploi de termes tels que : « approximativement », « pourrait », « devrait », « fera », « pouvoir », « estimer », « anticiper », « planifier », « prévoir », « perspectives », « intention » ou « croit », ou d’autres termes semblables indiquant que certains événements pourraient se produire ou pas. Cette information prospective exprime les projections ou attentes de la Société à l’égard d’événements ou de résultats futurs, en date du présent document. INFORMATION FINANCIÈRE PROSPECTIVE : l’information prospective comprend l’information financière prospective ou les perspectives financières, au sens des lois sur les valeurs mobilières, telles que la production, les produits et le BAIIA ajusté prévus, ou les coûts de projets estimés, afin d’informer les lecteurs de l’impact financier potentiel des résultats escomptés, de l’éventuelle mise en service des projets en développement, d’acquisitions récemment annoncées, de la capacité de la Société à maintenir les dividendes actuels et à les augmenter et de sa capacité à financer sa croissance. Cette information peut ne pas être appropriée à d’autres fins. HYPOTHÈSES : l’information prospective est basée sur certaines principales hypothèses formulées par la Société, à propos notamment des régimes hydrologiques, éoliens et solaires, de la performance de ses installations en exploitation, des conditions du marché des capitaux, et de la réussite de la Société à développer de nouvelles installations. RISQUES ET INCERTITUDES : l’information prospective comporte des risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats et le rendement de la Société diffèrent considérablement des résultats et du rendement futurs exprimés ou sous-entendus dans l’information prospective. Ces risques et incertitudes sont expliqués dans la Notice annuelle de la Société sous la rubrique « Facteurs de risque » et comprennent, sans s’y limiter : la capacité de la Société à mettre en oeuvre sa stratégie ; sa capacité à accéder à des ressources en capital suffisantes ; le risque de liquidité associé aux instruments financiers dérivés ; les fluctuations des régimes hydrologiques, éoliens et solaires ; les délais et dépassements de coûts dans la conception et la construction de projets ; les risques liés à la santé, à la sécurité et à l’environnement ; la capacité de développer de nouvelles installations ; l’obtention de permis ; la variabilité du rendement des installations et les pénalités afférentes ; la défaillance de l’équipement ; les fluctuations des taux d’intérêt et le risque lié au refinancement ; l’effet de levier financier et les clauses restrictives afférentes aux dettes actuelles et futures ; la déclaration de dividendes à la discrétion du conseil d’administration ; la capacité d’obtenir de nouveaux contrats d’achat d’électricité ; la capacité de retenir les membres de la haute direction et les employés clés ; les litiges ; le défaut d’exécution des principales contreparties ; les relations avec les parties prenantes ; l’approvisionnement en matériaux ; les changements réglementaires et politiques ; la capacité à obtenir les terrains appropriés ; la dépendance envers les contrats d’achat d’électricité ; la dépendance envers des infrastructures de transport et d’interconnexion partagées ; les frais liés aux droits de propriété foncière et aux permis d’utilisation de l’eau ; l’évaluation des ressources hydroélectriques, éoliennes et solaires et de la production d’énergie connexe ; la sécurité des barrages ; les catastrophes naturelles et cas de force majeure ; les fluctuations du taux de change ; les limites de l’assurance ; une notation de crédit qui peut ne pas refléter la performance réelle de la Société ; la possibilité de responsabilité non divulguée liée aux acquisitions ; l’intégration des centrales et des projets acquis ; le défaut d’obtenir les avantages des acquisitions ; le défaut de conclure l’acquisition des centrales hydroélectriques et du projet en développement d’Hydroméga ; l’introduction à l’exploitation d’un parc solaire photovoltaïque ; et la fluctuation des produits provenant de la centrale Miller Creek en raison du prix au comptant Mid-C de l’électricité. Bien que la Société soit d’avis que les attentes exprimées dans l’information prospective sont fondées sur des hypothèses raisonnables dans les circonstances, les lecteurs sont mis en garde de ne pas se fier indûment à cette information prospective, car il n’existe aucune garantie qu’elle s’avère correcte. L’information prospective contenue dans ce document est faite en date du 25 février 2014 et la Société ne s’engage nullement à mettre à jour ni à réviser l’information prospective pour tenir compte d’événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent document ou par suite d’événements imprévus, à moins que la Loi ne l’exige. Les principales hypothèses et les principaux risques et incertitudes liés à l’information prospective contenue dans ce document sont pleinement exposés à la page 38 de ce document.

Mise en garde sur les mesures financières non conformes aux IFRS

Certaines mesures mentionnées dans le présent document ne sont pas des mesures reconnues en vertu des IFRS, et sont donc susceptibles de ne pas être comparables à celles présentées par d’autres émetteurs. Innergex est d’avis que ces indicateurs sont importants, car ils offrent à la direction et aux lecteurs de l’information supplémentaire sur ses capacités de production et de génération de liquidités, sa capacité à maintenir les dividendes actuels et à les augmenter, et sa capacité à financer sa croissance. De plus, ces indicateurs facilitent la comparaison des résultats pour différentes périodes. Le BAIIA ajusté, la marge de BAIIA ajusté, les Flux de trésorerie disponibles et le Ratio de distribution ne sont pas des mesures reconnues par les IFRS et n’ont pas de définition normalisée prescrite par les IFRS. Les références au « BAIIA ajusté » visent les produits moins les charges opérationnelles, les frais généraux et administratifs et les charges liées aux projets potentiels. Les références à la « marge de BAIIA ajusté » visent le BAIIA ajusté divisé par les produits. Les références aux « Flux de trésorerie disponibles » visent les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles avant la variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement opérationnel, moins les dépenses en immobilisations destinées à l’entretien et nettes des produits de cession, le remboursement prévu du principal de la dette, les dividendes déclarés sur les actions privilégiées et la portion des Flux de trésorerie disponibles attribuée aux participations ne donnant pas le contrôle, ainsi que des ajustements correspondant aux entrées ou aux sorties de trésorerie qui ne sont pas représentatives de la capacité de génération de trésorerie à long terme de la Société et qui comprennent les coûts de transaction liés à des acquisitions, les pertes ou gains réalisés sur instruments financiers dérivés utilisés pour fixer les taux d’intérêt sur les dettes liées aux projets, et les montants reçus par des filiales non entièrement détenues au titre de services de transmission devant être fournis à d’autres filiales. Les références au « Ratio de distribution » visent les dividendes déclarés sur les actions ordinaires divisés par les Flux de trésorerie disponibles. Les investisseurs sont avisés que le BAIIA ajusté ne doit pas être considéré comme un substitut au bénéfice net et que les Flux de trésorerie disponibles ne doivent pas être considérés comme un substitut aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, déterminés conformément aux IFRS.