Le partenariat sous toutes ses formes

Pour Innergex, le partenariat consiste à «  partager l’effort pour partager le succès  ».

Les partenariats font partie de l’ADN d’Innergex depuis qu’elle a réalisé son premier projet hydroélectrique, il y a plus de 20 ans. L’entreprise a compris d’emblée que la collaboration était la meilleure façon d’aller de l’avant avec ses projets. Dans sa vision du développement, un partenaire est, très simplement, toute personne, entreprise ou organisation avec qui elle travaille… en partenariat. Cela englobe aussi bien ses propres employés que les Premières Nations, les municipalités, les collectivités locales, ses principaux clients, les agences gouvernementales, les fournisseurs et les entrepreneurs, les organisations non gouvernementales et ses pairs de l’industrie.

Pour Innergex, le partenariat est synonyme d’efforts partagés, mais également de succès partagés. Cette approche s’est traduite par des collaborations de toutes sortes, allant de la coentreprise commerciale jusqu’à des initiatives en faveur de la protection de l’eau. En témoigne cette citation de l’honorable Bill Bennett, ministre de l’Énergie et des Mines et ministre responsable de l’examen stratégique des dépenses ministérielles de la Colombie-Britannique : « à titre d’entreprise spécialisée en énergies renouvelables, Innergex joue un rôle de modèle en Colombie-Britannique. Notre gouvernement attache une valeur à l’engagement d’Innergex, à titre d’investisseur important et responsable dans notre province. »

Un partenaire de choix pour les Premières Nations

IR2013_0006_P 26
Voir la légende
Cérémonie de signature des ententes entre Innergex et la Première Nation Saik’uz pour le développement d’un projet éolien en Colombie-Britannique.

Innergex s’est forgé une réputation de partenaire de choix auprès des Premières Nations qui cherchent à développer leurs activités dans le secteur des énergies renouvelables. La Société entretient des relations avec plus de 40 nations autochtones en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec, et a signé des ententes formelles de partage des bénéfices avec plus d’une vingtaine d’entre elles. « Nous reconnaissons la valeur de ces partenariats et nous comptons continuer à approfondir ces relations partout où les conditions permettent le développement de nouveaux projets d’énergie renouvelable », précise Bas Brusche, directeur des affaires publiques, région de l’Ouest chez Innergex.

Depuis 2002, Innergex a signé avec la nation Lil’wat plusieurs Ententes sur les répercussions et les avantages relativement aux projets Upper Lillooet River et Boulder Creek, qui sont actuellement en construction. La nation Lil’wat prévoit aussi le développement conjoint, avec Innergex, de plusieurs autres projets d’énergie renouvelable situés dans les limites de son territoire traditionnel.

En 2002, Innergex a conclu une entente avec les Ojibways de la Première Nation de Pic River, qui étaient déjà copropriétaires de deux centrales hydroélectriques au fil de l’eau, afin d’évaluer le potentiel supplémentaire de développement hydroélectrique sur leur territoire traditionnel ; cette étude a débouché sur une coentreprise visant à construire une centrale de 23 MW à Umbata Falls, qui est en activité depuis 2008.

En 2005, la bande indienne de Kanaka Bar et Innergex se sont associées pour construire une centrale hydroélectrique au fil de l’eau de 49,9 MW dont la communauté autochtone possédait le permis d’utilisation de l’eau ; ce projet, aujourd’hui connu sous le nom de la centrale Kwoiek Creek, est en activité depuis décembre 2013.

En 2012, les communautés Mi’gmaq du Québec ont retenu Innergex comme partenaire pour la conception d’un projet éolien de 150 MW en Gaspésie, au Québec. En décembre 2013, les partenaires ont signé une lettre d’intention avec Hydro-Québec Distribution pour un contrat d’achat d’électricité de 20 ans, sous réserve d’un décret en conseil du gouvernement du Québec, et ils continuent de faire progresser ce projet.

La Première Nation Stellat’en, située près de Fraser, en Colombie-Britannique, a approché Innergex dans le but de développer un parc éolien. Elle en possède les droits de développement et a déjà commencé à mesurer les vents.

En 2013, Innergex a signé une lettre d’intention et un protocole d’entente avec la Première Nation Saik’uz afin de développer un parc éolien près de Vanderhoof, en Colombie-Britannique.

Toujours en 2013, la Première Nation Sts’ailes – avec qui Innergex (anciennement Cloudworks) a signé plusieurs accords de participation depuis 2010 pour des centrales existantes et divers projets en construction ou en développement, tels Tretheway Creek et Big Silver Creek – a également conclu une entente de développement économique avec Innergex pour le développement conjoint du potentiel hydroélectrique de son territoire traditionnel, principalement situé aux abords du lac Harrison.

Projet pilote sur la politique d’atténuation des effets sur l’environnement de la Colombie-Britannique

IR2013_0005_P 27
Voir la légende
Évaluation de la conformité sur chantier au projet hydroélectrique Upper Lillooet, en Colombie-Britannique.

Innergex a participé aux consultations menées par le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique sur son projet de politique d’atténuation des effets sur les valeurs environnementales (Policy for Mitigating Impacts on Environmental Values). Par la suite, au moment de tester la mise en œuvre de la politique dans des conditions réelles, l’entreprise s’est portée volontaire pour réaliser un essai dans le cadre de son projet hydroélectrique Tretheway Creek. Cet essai visait à intégrer dans un tout cohérent l’identification des valeurs et des composantes environnementales, l’élaboration des études d’impact, l’utilisation de la hiérarchie d’atténuation et le choix des mesures d’atténuation. Depuis deux ans, l’entreprise utilise cette politique à la manière d’un cadre permettant d’opter pour les mesures d’atténuation les mieux adaptées au projet Tretheway Creek. Par exemple, après avoir examiné l’incidence possible du tracé des lignes de transport d’électricité sur l’habitat potentiel de la chouette tachetée, elle a identifié un secteur réservé à l’éventuelle réintroduction de cette espèce par la province et a contribué financièrement à cet effort.

SWITCH, l’alliance pour une économie verte au Québec

En 2013, Innergex est devenue partenaire et membre du comité consultatif de SWITCH, une « alliance » entre des associations industrielles, des organisations non gouvernementales et des fonds d’investissement plaidant pour une direction politique, économique et sociale forte, des politiques gouvernementales cohérentes et une collaboration public-privé pour faciliter la transition vers une économie québécoise plus verte. La participation d’Innergex s’inscrit dans sa volonté de rendre toujours plus concrète sa vision d’un avenir plus vert.

The Energy Forum

En 2013, Innergex est devenue l’un des membres fondateurs du Forum de l’énergie (The Energy Forum), un projet collaboratif réunissant des producteurs d’énergie indépendants, des associations industrielles et des organisations non gouvernementales de la Colombie-Britannique, qui s’attèle à développer des solutions aux grands défis énergétiques, climatiques et écosystémiques. Cet organisme vise à favoriser le dialogue sur des enjeux comme les changements climatiques, la gestion de l’environnement, le développement durable et l’efficacité énergétique.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada)

Depuis quelques années, Innergex collabore avec la branche canadienne du Fonds mondial pour la nature (World Wildlife Fund Canada) dans le processus consultatif de la Colombie-Britannique sur les enjeux liés à l’eau. Des délégués des deux organisations ont participé aux activités du groupe technique consultatif sur le projet de loi sur la durabilité des ressources hydriques (Water Sustainability Act), afin que les enjeux de la réglementation des eaux de surface et de l’intégration de débits d’eau environnementaux soient pris en considération dans tout octroi de permis d’utilisation de l’eau.

« La collaboration d’Innergex, à titre de coprésidente du comité sur l’eau du Forum de l’énergie, au projet de loi sur la durabilité des ressources hydriques (Water Sustainability Act) nous a permis de mieux comprendre les défis sur le terrain et sur le plan opérationnel que représente la mise en œuvre d’une nouvelle loi en Colombie-Britannique, et elle nous aide à atteindre notre objectif d’améliorer la protection juridique des flux environnementaux dans cette province. »

Linda Nowlan, directrice régionale intérimaire, Colombie-Britannique et région du Pacifique du WWF-Canada

Pacific Salmon Foundation – étude indépendante des projets hydroélectriques au fil de l’eau en Colombie-Britannique

IR2013_0009_P 22-23
Voir la légende
Un membre de l’équipe d’Ecofish Research effectue une évaluation de l’habitat aquatique sur le site du Projet hydroélectrique Upper Lillooet, en Colombie-Britannique.

En octobre 2012, Clean Energy BC (CEBC) a confié à la Fondation du saumon du Pacifique (Pacific Salmon Foundation) le mandat de réaliser une évaluation scientifique indépendante des projets hydroélectriques au fil de l’eau, et plus spécifiquement de leurs effets potentiels sur les salmonidés – famille incluant diverses espèces de saumon et de truite. Étant l’un des plus importants producteurs indépendants d’électricité en Colombie-Britannique, Innergex a activement collaboré à cette étude, en y apportant des données de surveillance détaillées provenant de la plupart de ses 13 centrales au fil de l’eau en Colombie-Britannique, en y consacrant du temps et en y apportant un appui financier indirect, par l’intermédiaire de CEBC. Matt Kennedy, vice-président, Environnement – région de l’Ouest chez Innergex et biologiste professionnel agréé, représentait l’industrie au sein de ce comité consultatif composé d’organisations non gouvernementales environnementales, de représentants des gouvernements fédéral et provincial, d’experts universitaires et d’exploitants de centrales au fil de l’eau. Les résultats de cette étude indépendante indiquent qu’il existe peu de preuves d’un effet significatif des centrales hydroélectriques au fil de l’eau sur les salmonidés, et servent de base solide à la poursuite des activités d’évaluation, de collaboration et de responsabilisation des producteurs d’électricité indépendants de la Colombie-Britannique, en partenariat avec le gouvernement de la province.

« Il importe de souligner qu’il s’agissait là de la première étude de ce genre réalisée en Colombie-Britannique, de même que l’une des toutes premières au monde. L’adoption d’une approche scientifique pour étudier l’impact sur les salmonidés est une expérience dont les autres autorités pourraient apprendre et qu’elles pourraient, espérons-le, imiter. »

Dr Brian Riddell, président et chef de la direction de la Pacific Salmon Foundation

Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches : soutien à la mise en œuvre du développement durable dans la région

En tant que partenaire financier et membre du conseil d’administration du Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches, Innergex aide l’organisme à mettre en œuvre le développement durable sur son territoire. Étant propriétaire et exploitant de deux centrales hydroélectriques au fil de l’eau dans la région (Chaudière et Montmagny), Innergex participe activement à la concertation avec les parties prenantes, lesquelles incluent des élus, des experts en gestion de la forêt, ainsi que des représentants de l’union des producteurs agricoles et des commissions scolaires.

IR2013_0003_P 29
Voir la légende
Pont suspendu au Parc des Chutes-de-la-Chaudière, au Québec.

Les conseils régionaux de l’environnement sont des acteurs engagés dans la protection de l’environnement et dans la promotion du développement durable sur l’ensemble du territoire québécois. Ils sont reconnus comme les interlocuteurs privilégiés du gouvernement sur les questions environnementales et ils interviennent dans la plupart des grands dossiers : aires protégées et milieux humides, agriculture, biodiversité, changements climatiques, développement durable, protection des eaux et des lacs, énergie, foresterie, matières résiduelles, mines, transport et aménagement du territoire.

« Reconnue pour son expertise dans le domaine du développement de l’énergie renouvelable, Innergex a su, au fil des ans, démontrer sa capacité à intégrer les attentes des communautés et à maximiser les retombées économiques locales tout en faisant preuve d’un souci constant pour la qualité de l’environnement. »

Guy Lessard, président du Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches