Voyage au cœur des énergies vertes

Des centrales hydroélectriques aux parcs éoliens et solaires, découvrez les activités d’Innergex.

Innergex énergie renouvelable inc. est un chef de file canadien de l’industrie de l’énergie renouvelable fondé en 1990. L’entreprise développe, détient et gère des centrales hydroélectriques au fil de l’eau, des parcs éoliens et des parcs solaires et elle exerce ses activités au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique et dans l’Idaho, aux États-Unis. En 2012, l’entreprise a produit 2 148 GWh d’électricité et généré des revenus de 181 millions de dollars. En date de mars 2013, son portefeuille d’actifs comprend 28 centrales en exploitation d’une puissance installée nette totale de 577 MW et sept projets en développement d’une puissance installée nette totale de 190 MW, pour lesquels des contrats d’achat d’électricité ont été obtenus. Innergex possède également plusieurs projets potentiels d’une puissance nette totale de plus de 2 900 MW. Ses actions se négocient à la Bourse de Toronto sous le symbole « INE ».

Hydroélectricité

Innergex exploite actuellement 22 centrales hydroélectriques au fil de l’eau, dont 11 situées en Colombie-Britannique, sept au Québec, trois en Ontario et une aux États-Unis, pour un total de 408 MW de puissance installée brute. L’entreprise prend ses racines dans la résurgence de petites centrales hydroélectriques privées au Québec, soutenue par le gouvernement au début des années 1990. L’hydroélectricité demeure aujourd’hui la plus importante source d’énergie pour l’entreprise et celle qu’elle privilégie, celle-ci représentant 73 % de sa production d’électricité en 2012. L’entreprise demeure très active dans ce secteur et poursuit son ambitieux programme de développement avec pas moins de six projets hydroélectriques en développement avec contrats d’achat d’électricité, tous situés en Colombie-Britannique. Deux de ces projets sont présentement en construction et seront mis en service en 2013, tandis que commencera la construction des quatre autres. Les six projets devraient être en service d’ici la fin de 2016.

À l’autre bout du pays, Innergex demeure tout aussi occupée dans le secteur hydroélectrique. En février 2012, l’entreprise a annoncé son intention d’acquérir Magpie, une centrale hydroélectrique québécoise de 40,6 MW, et a confirmé la signature d’une lettre d’intention avec le vendeur, le groupe de sociétés Hydromega, visant l’acquisition d’une autre centrale hydroélectrique au fil de l’eau au Québec et de cinq projets hydro-électriques en développement avec contrats d’achat d’électricité en Ontario. La direction d’Innergex espère compléter ces acquisitions en 2013.

Énergie éolienne

Innergex exploite actuellement cinq parcs éoliens au Québec, d’une puissance installée brute totale de 590 MW. En novembre 2012, Gros-Morne est devenu le plus gros parc éolien en exploitation au Canada avec une puissance installée de 211,5 MW, lorsque la phase II du projet a été mise en service. Cette réalisation complète le programme de développement de Cartier énergie éolienne, la coentreprise d’Innergex et de TransCanada Corp. dans le secteur éolien.

Au fil des ans, Innergex est devenu à la fois un promoteur avisé et un exploitant chevronné de centrales hydroélectriques, un accomplissement qu’elle reproduit aujourd’hui dans le secteur éolien, à mesure que Cartier intègre les activités d’exploitation et d’entretien de chacune de ses installations au moment de l’échéance de leur contrat d’entretien de cinq ans avec le fabricant des turbines.

En juillet 2012, Innergex a annoncé une entente de partenariat avec la Nation Mi’gmaq du Québec pour le développement, le financement, la construction et l’exploitation d’unparc éolien d’envergure dans la péninsule gaspésienne du Québec. Selon le Chef Claude Jeannotte, président du conseil de la Mi’gmawei Mawiomi, « ce projet vise non seulement la production d’énergie renouvelable et la consolidation de l’industrie éolienne gaspésienne, mais constitue également un véritable levier structurant pour l’émancipation et le développement socioéconomique à long terme des trois communautés Mi’gmaq de la Gaspésie. » Les deux partenaires entendent soumettre ce projet dans le cadre d’un futur appel d’offres éolien.

Au printemps 2013, Innergex prévoit commencer la construction du projet éolien Viger-Denonville, lequel sera mis en service à la fin de 2013. Viger-Denonville est le premier projet éolien de l’entreprise développé en coentreprise avec une municipalité. C’est également le premier projet éolien québécois en milieu habité à ne pas faire l’objet d’une audience du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Ceci démontre le très haut niveau d’acceptabilité sociale qui caractérise ce projet.

Énergie solaire

En mai 2012, Innergex a mis en service son premier parc solaire. Ceci constituait une autre étape importante pour l’entreprise, car cette nouvelle source d’énergie lui procure à la fois de la diversification et des possibilités de croissance. Stardale est un parc solaire de 33,2 MWDC situé à Hawkesbury Est, en Ontario.

Ses 144 072 panneaux solaires fournissent assez d’électricité pour alimenter plus de 3 200 foyers ontariens chaque année. Jusqu’à présent, la performance de Stardale surpasse les attentes. Innergex croit que la technologie solaire est éprouvée, simple et fiable et elle compte accroître sa présence dans ce secteur.

Projets en développement

Innergex continue de faire progresser son ambitieux programme de développement, avec sept projets en développement actuellement, dont un projet éolien au Québec et six projets hydroélectriques en Colombie-Britannique.

Deux de ces projets hydroélectriques, Kwoiek Creek (50 MW) et Northwest Stave (17,5 MW), sont en construction depuis 2011. Les travaux progressent dans les délais et selon les budgets, et les deux projets devraient être mis en service à la fin de 2013.

Les quatre autres projets hydroélectriques sont à différents stades de développement. Deux étapes importantes ont été franchies récemment: d’abord lorsque les projets Tretheway Creek et Big Silver Creek ont obtenu leurs certificats d’évaluation environnementale en août 2012, puis lorsque le groupe de projets ULHP (Upper Lillooet et Boulder Creek) a obtenu son certificat d’évaluation environnementale en janvier 2013. L’entreprise prévoit commencer la construction de ces quatre projets en 2013. Par ailleurs, toutes ces installations devraient être mises en service entre 2015 et 2016.

À l’autre bout du pays, le projet éolien Viger-Denonville a lui aussi franchi une étape importante lorsqu’il a obtenu son décret environnemental du gouvernement du Québec en janvier 2013. Ce projet fait l’objet d’une coentreprise (50-50) avec la municipalité régionale de comté de Rivière-du-Loup. Lorsqu’il sera mis en service à la fin de 2013, il deviendra vraisemblablement le premier parc éolien en exploitation issu de l’appel d’offres éolien communautaire de la province en 2009.

L’ambitieux programme de développement d’Innergex constitue une entreprise d’envergure, requérant des dépenses en immobilisations de plus d’un milliard de dollars.