Développer. Exploiter. Livrer.

Cartier énergie éolienne complète son programme de développement avec la mise en service de la phase II du parc éolien Gros-Morne, au Québec, créant 590 MW de puissance installée totale d’énergie éolienne.

IR2012_0001_P 29
Voir la légende
Installation d’une turbine au parc éolien Gros-Morne, au Québec.

 

Lorsqu’Hydro-Québec a annoncé le premier appel d’offres de 1 000 MW d’énergie éolienne il y a exactement 10 ans, Innergex a pris la décision stratégique d’entrer dans ce nouveau secteur de l’énergie renouvelable. Au début de 2004, l’entreprise a créé Cartier énergie éolienne avec TransCanada Corp., une coentreprise dans laquelle Innergex détient une participation de 38 %, et 50 % des entités de gestion. En septembre 2004, tous les projets que Cartier avait soumis à l’appel d’offres furent retenus, soit les trois quarts des contrats octroyés, marquant ainsi la naissance d’une industrie de l’énergie éolienne au Québec.

La mise en service de la phase II du parc éolien Gros-Morne, en novembre 2012, marque l’achèvement du programme de développement de Cartier énergie éolienne, celle-ci livrant ainsi avec succès cinq parcs éoliens totalisant 590 MW dans les délais et selon les budgets, et procurant des retombées économiques à la région gaspésienne sous forme d’emplois, de contributions volontaires aux municipalités hôtes, de bourses d’études et de soutien à l’industrie locale du tourisme.

Plus important encore, le programme de développement de Cartier a respecté les plus hauts standards en matière d’acceptabilité sociale, de développement structuré et de respect de l’environnement ; il est devenu un modèle à suivre que d’autres acteurs de l’industrie ont depuis adopté.

Le succès de Cartier n’aurait pu être possible sans la collaboration et le soutien des communautés locales hôtes. « Les gens de la région gaspésienne ont été de fervents partisans de ces projets éoliens », affirme Peter Grover, vice-président principal – Gestion de projets. « Ils ont joué un rôle clé dans la création d’une base de connaissances et d’activité industrielle dans leur région en matière d’énergie renouvelable. »

Alors que le dernier des projets en développement est mis en exploitation, Cartier a déjà entamé la transition de promoteur à exploitant, tout comme Innergex l’a fait dans le secteur hydroélectrique. Pour Robert Guillemette, directeur général de Cartier énergie éolienne, « c’est une chose de construire des parcs éoliens, c’en est une autre de les exploiter pendant 20 ans. La transition à des activités d’exploitation est critique. Notre personnel élargit ses compétences techniques. » Cartier a déjà réussi l’intégration des activités d’exploitation et d’entretien du parc éolien Baie-des-Sables en 2011, créant par le fait même une unité spécialisée dans l’entretien préventif et la réparation des pales qui s’est traduite par une réduction des coûts opérationnels et une disponibilité des équipements de plus de 98 %. L’intégration des activités d’exploitation et d’entretien s’est poursuivie en 2012 au parc éolien L’Anse-à-Valleau et de nouveau en 2013 au parc éolien Carleton, à l’échéance de leur contrat d’entretien de cinq ans avec le fabricant des turbines.

Innergex croit fermement au potentiel à long terme de l’énergie éolienne et demeure engagée envers son développement au Québec, ainsi que dans d’autres marchés à travers le Canada.

Faits saillants de Cartier énergie éolienne

5 parcs éoliens

393 turbines

590 MW de puissance installée

Investissements totalisant 1,1 milliard de dollars, dont 600 millions de dollars en Gaspésie

L’électricité produite peut alimenter plus de 100 000 foyers québécois chaque année

Distributions aux communautés hôtes totalisant 15 millions de dollars au cours des 20 prochaines années

Six bourses d’études de 2 000 $ pour des jeunes qui s’inscrivent au programme de formation en maintenance industrielle d’éoliennes du Cégep de la Gaspésie et des Îles (trois dans le volet général et trois pour les jeunes des communautés Mi’gmaq de la Gaspésie)

600 personnes ont participé au processus, de la conception à la mise en service de chaque parc éolien, dont plus de 80 % sont de la région gaspésienne

22 des 27 employés de Cartier énergie éolienne sont domiciliés en Gaspésie – ce nombre augmentera sans doute à près de 50 lorsque toutes les activités d’exploitation et d’entretien auront été rapatriées à l’interne